Les mots pour des maux

Isabelle OUGIER – Présidente de l’ALEF


« C’est un roc ! … C’est un pic… C’est un cap ! Que dis-je, c’est un cap ? … C’est une péninsule ! »*

C’est … un raz de marée qui vient de balayer nos certitudes, de bouleverser notre quotidien, jusqu’à fermer les portes de nos appartements, modestes souvent, à nos amis, à nos voisins.

Nous tenons ici, sans façon, à témoigner notre solidarité et notre profond respect aux personnels soignants, aux salariés des commerces, aux éboueurs, aux personnels des collectivités territoriales, des EHPAD, aux services de police, aux pompiers, aux agriculteurs, aux militants des associations qui œuvrent, chaque jour, à maintenir le contrat social dans cette période particulièrement troublée et difficile pour tous et plus particulièrement pour les plus démunis d’entre nous, les plus fragiles.

Acteurs indispensables, invisibles auparavant pour beaucoup, le savoir-faire exceptionnel des petites mains tricote les solidarités de voisinage.

Aujourd’hui, encore plus qu’hier, les valeurs fondatrices de notre association, les valeurs que nous partageons au quotidien avec les bénéficiaires de nos actions prennent tout leur sens : justice sociale, égalité des droits et des chances, égalité hommes / femmes, citoyenneté, participation effective à la vie sociale, santé, environnement, laïcité dans le respect des institutions et de la République…

Mais aussi, justice, liberté, démocratie, humanisme et paix.

Alors, dès que possible, il nous faudra rebâtir, en se méfiant du coronavirus, mais sans se défier de l’autre. Chacun œuvrant en fonction de ses moyens, recevant en fonction de ses besoins.

C’est dans cette perspective ambitieuse et enthousiaste que toutes les actions de l’ALEF s’exprimeront avec force. Que l’ALEF prendra sa part comme le célèbre Colibri de la légende amérindienne.

* Tirade du nez – Cyrano de Bergerac
Edmond Rostand 
(1619-1655)