Le mot du Directeur

L’ALEF inaugure son site Internet.


La communication constitue un enjeu majeur de société. Les activités de notre association sont désormais accessibles, identifiées, claires.

L’environnement numérique invite à raconter nos dispositifs, nos possibilités, nos interventions au profit des bénéficiaires.

Les faits sont  têtus : le téléphone mobile a mis les cabines téléphoniques à la retraite et, pour nombre de gens, le clavier a remplacé le stylo, la dématérialisation protège ce jeune mélèze de 250 ans…

Les équipes de l’ALEF sont confrontées au quotidien à des publics qui consomment l’environnement numérique, de l’image, de la vidéo, de l’information.

Nombre de bénéficiaires de nos activités baignent dans ce réseau immatériel qui évolue à des vitesses vertigineuses. Certains en sont exclus, soit qu’ils sont d’une génération qui écrit à la plume, soit qu’ils ne sont pas équipés ou pas intéressés ou pas disponibles, voire pas « numériquo-compatibles »….

Notre site a bien sûr pour ambition :

  • De donner de la visibilité à nos actions. D’informer sur l’ensemble des champs d’intervention de notre association. D’expliquer un dispositif, ses enjeux, ses possibilités, ses sources de financement.

Mais aussi :

  • De dire l’énergie dépensée par ce stagiaire, fin connaisseur des transports collectifs, qui jour après jour poursuit sa quête du diplôme tant convoité. De témoigner de la dignité de ce Monsieur, allocataire des minima sociaux. De parler de cette Dame qui chaque matin pousse la porte d’Accueil Plus, sans faire de bruit, pour « avancer ». Parfois pour photocopier et enfin communiquer le document tant attendu par l’autorité administrative. Parfois pour tourner les pages d’un quotidien ou boire un petit café encore fumant.
  • De valoriser le travail de notre équipe pluridisciplinaire qui, inlassablement, œuvre à améliorer le quotidien des personnes, des familles qui nous font confiance. D’envisager des perspectives, d’encourager, de soutenir, de mettre en lumière les compétences acquises. D’aider à traverser le gué alors que les courants sont particulièrement forts.
  • D’affirmer l’engagement des professionnels de l’ALEF auprès de nos concitoyens les plus démunis.